Maintenir lien salarié cancer

Entreprise et cancer

L'association

asso_03

favoriser le maintien et le retour au travail des personnes touchées par un cancer

nous contacter

Raison d'être

Chaque année en France, 120 000 personnes exerçant une activité professionnelle apprennent qu’elles ont un cancer. Ce chiffre doublera dans les trente prochaines années.

Grâce aux progrès de la médecine, la plupart de ces personnes guériront et poursuivront ou reprendront une activité… mais très souvent avec une trajectoire impactée.

A côté de la prise en charge médicale, comment se vit la maladie dans l’entreprise ? Comment réagissent les dirigeants, managers, DRH, collègues ? Que ressentent et qu’attendent les salariés touchés par la maladie mais aussi les aidants en situation professionnelle ? Au-delà même des salariés touchés, comment l’équipe va-t-elle apprendre à gérer au mieux les conséquences de cette maladie ? 

Pour répondre à sa double obligation de performance économique et de solidarité à l’égard de ses salariés fragilisés par un accident de vie, l’entreprise doit aujourd’hui professionnaliser sa démarche d’accompagnement.

Créée en 2011, l’association Entreprise et Cancer réunit des professionnels issus d’horizons variés : consultants et responsables de ressources humaines, médecins du travail, oncologues, psychologues, managers, ….

Sa vocation : aider les entreprises à mieux accompagner leurs salariés touchés par la maladie.

 

Chiffre clé

385 000

nouveaux cas de cancer sont détectés tous les ans en France (source La Ligue contre le cancer 2018)


30 %

de ces personnes exercent une activité professionnelle (source Inca, Vican 2)


77 %

des salariés malades doivent interrompre leur activité au moins une fois (source Inca, Vican 5, 2018)


80 %

reprennent leur activité dans les deux ans après le diagnostic. (source Inca, Vican 2)


80%

des personnes sont en emploi 5 ans après l'annonce (source Inca, Vican 5, 2018)


50 %

des postes de travail ont fait l’objet d’aménagements


51%

des français considèrent que « lorsqu’on a un cancer, on n’est plus capable de travailler comme avant ».


20%

des salariés déclarent avoir fait l’objet de mesures discriminatoires : pertes de responsabilité, refus de promotion ou d’augmentation


Sources : OMS, Inca 2012, Drees 2004, Baromètre cancer 2010.